L’info qu’il vous faut : Perturbateurs endocriniens…Késako ?

L’info qu’il vous faut : Perturbateurs endocriniens…Késako ?

#

Les deux cancers les plus répandus sont ceux  du sein  et de la prostate, ce sont des cancers dits hormonaux dépendants. Cela indique que des hormones sont impliquées dans leur processus en l’occurrence la progestérone et les œstrogènes pour le sein et les œstrogènes et la testostérone pour la prostate, 3 hormones  dérivées du cholestérol.

Une des explications  de cette explosion de cancers hormonaux dépendants viendrait du fait que l’industrie, à travers des produits divers et variés, nous expose en permanence à des composés  appelés œstrogènes like   .

Ces substances se comportent comme des vraies hormones, de façon beaucoup plus puissante et à dose massive, car l’effet cocktail est incontrôlable. En se plaçant sur les récepteurs de nos œstrogènes, elles perturbent  le système endocrinien.

Dans le cas des cancers, elles provoquent une hyperstimulation des cellules et des tumeurs.

Le problème c’est qu’elles sont partout !

  • Les parabènes des cosmétiques
  • Les pesticides des végétaux
  • Les phtalates et bisphénol des emballages plastiques
  • Le DDT des retardateurs de flammes avec lequel sont traités les sièges de voiture, les matelas,  les canapés, les moquettes …
  • Les PCB (Pyralène) qui polluent les rivières et les poissons d’eau douce

Sans parler de la pilule et les traitements hormonaux de substitution qui sont des bombes à retardement.
Une loi du 13 décembre 2012, interdit déjà la présence de bisphénol A dans tous les contenants alimentaires pour nourrissons puis à tous les contenants à compter de janvier 2015. Mais cette décision, bien qu’indispensable, parait bien dérisoire par rapport à l’ampleur de toutes les sources de contamination.

Alors que faire ?

En premier lieu, éviter au maximum ceux qui sont évitables en mangeant bio, en veillant à utiliser des cosmétiques « sains » , en évitant toutes les charcuteries industrielles sous emballage plastique dont les molécules migrent dans les graisses, en préférant les bocaux aux boites de conserves dont les revêtements contiennent du bisphénol …
Ensuite, prendre soin de son foie, c’est un organe majeur dans la détoxification et  la gestion des hormones. Des drainages réguliers à base de plantes comme l’artichaut, le radis noir, des tisanes de romarin, des jus de betterave… pourront le soutenir.  Il faut y associer une alimentation hypo toxique qui privilégie les fruits et légumes bio, les produits bruts à cuisiner et  qui écarte au maximum les aliments industriels et les médicaments.

 

Retour